Calendièr de l'Avent de 2004

Los molins del Joan-Loís Cosin
Son site de vistalhar
Tornar al calendièr de l'Avent ?
Tornar a l'index ?
Tornar al somari ?

Petite histoire de moulins

Dans le plat pays d'où je viens on ne connait que les moulins à vent. Il y a pourtant bien des ruisseaux, rivières et fleuves mais les Romains ne sont pas suffisamment installés là bas pour y développer le savoir faire des moulins à eau comme ils l'ont fait dans la Gallia Narbonensis dès le premier siècle avant J.C.

Un des plus beaux exemples de cette période se situait à Barbegal près de Arles où tout un complexe de moulins à eau pouvait moudre suffisamment de farine pour nourrir 80 000 personnes.

Un petit moulin à eau pouvait moudre 1500 kg de farine en 10H à comparer avec les 70 kg que pouvaient moudre deux hommes dans le même temps.

Après la chute de l'empire romain et les invasions barbares dont la tribu germanique des Francs laisse encore des traces marquantes, c'est au Xème siècle que les moulins à eau ont réapparu dans le Midi et se sont répandus un peu partout ailleurs.

Ils étaient des sources subtantielles de bénéfices et les nobles et le clergé se les sont très vite appropriés.

Toulouse marque un joli contre exemple car les nombreux moulins intallés sur la Garonne à Bazacle, au Château Narbonnais et à la Daurade appartenaient à des particuliers Toulousains avec un système de parts de propriété d'un huitième de moulin. À Toulouse le système a duré jusqu'à ce qu'EDF rachète les parts vers 1950.

Au Beauvoir le moulin à eau appartenait au Baron de Capendu et a existé jusqu'en 1750 environ, avec obligation pout tous les habitants de la baronnie de faire moudre leur grain au Beauvoir.

Tout le long d'Aude les moulins fleurissaient, à Carcassonne il reste la digue au Paichérou (paisseron), mais aussi une partie des installations du moulin du Roi.

Alors que les moulins à vent se sont développés à partir du XII° siècle dans la plaine du Nord - il y en avait 120 vers 1180 rien que pour la petite ville d'Ypres en Belgique à 15km de Lille-

dans notre région il fallut attendre le XVIII°s. Les besoins en farine avaient augmenté ainsi que les coûts d'entretien des digues des moulins à eau, et on construisit des moulins à vent un peu partout.

Autre temps autres moeurs : on construit aujourd'hui des moulins à vent pour faire de l'éléctricité pour le grand bénéfice de quelques uns, mais les moulins à eau ont disparu ou presque. Pour toujours ?