Calendièr de l'Avent de 2004

LA GRANHÒTA DE SANT-PAU (Legenda narbonesa)
Tornar al calendièr de l'Avent ?
Tornar a l'index ?
Tornar al somari ?
LA GRANHÒTA DE SANT-PAUL (Légende narbonnaise)

La basilique St-Paul-St-serge de Narbonne abrite dans l'un de ses bénitiers une grenouille qui semble prête à bondir.
Taillé dans la masse du marbre blanc, ce batracien serait venu se fixer là un beau matin, attiré par la beauté des chants religieux.
Désireuse de se mêler au choeur, la grenouille bondit dans l'église et laisse libre cours à son coassement.
Indigné, le prélat voit en elle une manifestation du diable et la fait porter dans le bénitier en guise d'exorcisme.
Instantanément, celle-ci se fige dans la pierre et devient l'une des curiosités du lieu.

Et ce n'est pas fini !
Bien des années plus tard, alors qu'un jeune compagnon originaire de Nancy, tailleur de pierre, fait son tour de France, il omet, malgré les recommandations paternelles, la visite à la grenouille.
En colère, son père le prie de repartir et de ne revenir que quand il aura vu la grenouille.
De rage, le jeune apprenti reprend son baluchon, muni d'un marteau et d'un ciseau bien décidé à tordre le cou à cette grenouille de malheur.
D'habitude habile, la colère lui fait perdre ses moyens et le voilà qui ripe sur le frêle corps amphibien.
Une patte vole en éclats et l'eau bénite devient sanguinolente et l'éclabousse.
Un couac retentit, le chien de St-Roch aboie, les cloches sonnent, l'archange s'envole avant de rejoindre son piédestal.
Le pauvre compagnon en perdit la raison et mourut deux ans plus tard, jour pour jour !

 

Dins un aigasenhadièr de la basilica St-Pau-Sèrgi de Narbona, viu una granhòta que sembla sul punt de sautar.
Escalprat dins la massa de marme blanc, aquel batracian se seriá vengut assetar aquí per un bèl matin, per dire d'escotar la beutat dels cants de glèisa.
Se volguèt mesclar al còr, sautèt entre los bancs e se desgargantèt en braves coarnaments : Coac ! Coac ! Coac !
De colèra, lo prèire vegèt dins la bestiòta una manifestacion del diable e la faguèt portar dins l'aigasenhadièr per esconjurament.
Sulpic, se petrifica e ven la curiositat de la basilica.

E es pas acabat !
Unas annadas mai tard, un jove companhon de Lorrena, picapeirièr, fasiá son torn de França. Lo paire li aviá fait fòrça recomandacions, mas doblidèt d'anar saludar la granhòta.
En colèra, lo paire li ditz de tornar partir. Dintrarà a l'ostal qu'apuèi aver vista la granhòta.
De ràbia, lo gojat torna prene la saca. Ten fèrme un martèl e un cisèl plan decidit a faire espetar aquela granhòta de malastre.
De costuma plan aisit, pèrd sos mejans amb la colèra. Rasca sul còs freule de l'anfibian.
Una pata esclata e l'aiga benesida ven de sang que li regiscla dessús.
Un coac restontís, lo gos de St-Ròc jaupa, las campanas campanejan, l'arcàngel s'envòla abans de tornar sus son piedestal.
Lo paure companhon ne perdèt l'orèmus e moriguèt dos ans pus tard, jorn per jorn !


La Granhòta fada-electricitat de Robèrt Auriòl