Calendièr de l'Avent de 2004


D'Òmes Nadal de chocolat
per la gormandisa del Joan-Loís
Tornar al calendièr de l'Avent ?
Tornar a l'index ?
Tornar al somari ?
Un Noël Blanc Franchimand

1962 : j'ai 7 ans et, pour ma première année d'école à temps complet, ces vacances de Noël sont un évènement. Bien sûr, il y a le grand sapin décoré chez ma grand mère, les sirènes des usines ne retentiront pas et tout le monde s'y retrouvera pour le repas.

La neige est toujours au rendez-vous de ces hivers-là et les bonhommes de neige vont couvrir la place de l'église.

Mais Noël c'est avant tout la messe de minuit avec la crèche aux statues grandeur nature. Les personnages sont bizarrement répartis depuis quelques jours autour d'une mangeoire vide avec quelques brins de paille et où le bon vieux curé rabougri mais revêtu de beaux habits brillants va déposer un enfant Jésus auquel on donnerait bien déjà deux ans.

Ils sont tous là : Marie, Joseph... et des animaux exotiques car, les bœufs, je les connais bien dans les prés ou à l'étable, mais il y a aussi un âne et un agneau juché sur les épaules d'un berger et ceux-là, le seul endroit où je les ai vus, c'est dans le grand livre illustré des fables de La Fontaine sur lequel ma grand mère m'apprend à lire.

Dans mes souliers, il y aura une orange et peut-être un livre et j'aimerais aussi un de ces personnages en chocolat qui ont fait leur apparition dans la vitrine pour les gâteaux du dimanche chez le boulanger. C'est lui qui doit passer sa nuit à les sculpter patiemment.

Oui, ce sera un beau Noël, surtout que Papa est revenu de ce pays très loin là-bas qu'on appelle Algérie, mais lui n'en parlera jamais.


Lo Joan-Loís Cosin