La Seccion

d'Aude

de l'IEO

Somari

 

- al vòstre servici

- article 2

- publicacions

- las bonas adreças

 

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Tornar al somari

general ?

 

La Seccion

d'Aude

de l'IEO

Somari

 

- al vòstre servici

- article 2

- publicacions

- las bonas adreças

 

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Tornar al somari

general ?

 

La Seccion

d'Aude

de l'IEO

Somari

 

- al vòstre servici

- article 2

- publicacions

- las bonas adreças

 

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Tornar al somari

general ?

 

La Seccion

d'Aude

de l'IEO

Somari

 

- al vòstre servici

- article 2

- publicacions

- las bonas adreças

 

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Tornar al somari

general ?

 

La Seccion

d'Aude

de l'IEO

Somari

 

- al vòstre servici

- article 2

- publicacions

- las bonas adreças

 

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Tornar al somari

general ?

 

La Seccion

d'Aude

de l'IEO

Somari

 

- al vòstre servici

- article 2

- publicacions

- las bonas adreças

 

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Tornar al somari

general ?

 

La Seccion

d'Aude

de l'IEO

Somari

 

- al vòstre servici

- article 2

- publicacions

- las bonas adreças

 

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Tornar al somari

general ?

La campanha Occitan, lenga de la republica...
Rambalh
La pòrta se dobrís
Comunas
Istoric de l'afar

Mai de 1999

- 7 de mai de 1999 : França signa (a Budapest) la Carta europèa de las lengas regionalas o minoritàrias ! Èra ora !
- 20 de mai : J.Chirac demanda son vejaire al Conselh constitucional rapòrt a la " conformitat " de la Carta amb la Constitucion francesa.

Junh de 1999

- 15 de junh de 1999 : lo Conselh constitucional ditz de non a prepaus de la conformitat.
- 23 de junh (aprèp-dinnar) : L. Jospin demanda a l'Amassada nacionala la modificacion de la Constitucion (article53-3 que diriá " França pòt ratificar la Carta ")
- 23 de junh de 1999 (6 oras) :
J. Chirac refusa de demandar la revision de la constitucion, en s'apiejant sus la responsa del Conselh constitucional.

Comunicat del Comitat Republican audenc, lo 24 de junh :

LA DOUCHE ÉCOSSAISE

Au terme d'une journée de dupes, les langues de France se retrouvent otages des divergences entre le Président de la République et le Premier Ministre.

Après le pas en avant esquissé devant l'assemblée par le Premier Ministre envisageant une révision de la Constitution pour permettre la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, le Président de la République vient d'opposer son refus à cette démarche. Décision d'autant plus surprenante qu'en 96 le même Jacques Chirac s'était déclaré en Bretagne favorable à la signature de la Charte. Comprenne qui pourra !

Après cette journée de douche écossaise (terme impropre, puisque le Parlement écossais vient de reconnaître le gaélique comme langue officielle), l'aiguille française s'est arrêtée sur la position : Congelé. Elle ne bouge pas de l'immobilisme et du passéisme et cette triste journée se termine par un pays au ban de l'Europe, empêtré dans ses atermoiements.

La tâche du Comitat republican occitan consiste, malgré les difficultés de l'heure, à susciter le plus large mouvement d'opinion possible pour dépasser rapidement cet état de fait afin d'assurer l'expression et l'avenir de l'occitan et des autres langues de France s'appuyant sur des mesures concrètes et une ouverture d'esprit autour du tryptique : modification de la Constitution, ratification de la Charte et loi spécifique. (24/06/1999)
Darrièras novèlas - Darrièras novèlas - Darrièras novèlas - Darrièras novèlas -
mai de 2000

Dempuèi los escambis entre Conselh constitucional, President e Primièr ministre de mai e de junh passats, pas cap d'avançada es estada notada per la reconeissença de l'occitan e de las autras lengas de França ; pas cap d'iniciativa presidenciala, governa-mentala o parlamentària...
Res de novèl per l'ensenhament, que siague public o associatiu (Calandretas), una programacion televisuala totjorn estequida, la paraula balhada amb complaséncia als adversaris de la diversitat...

Lo rendètz-vos de Tolosa, cridat per organizacions culturalas, politicas e sendicalas del país d'Òc es l'escasença de tornar afortir nòstras demandas
PER L'OFICIALIZACION DE L'OCCITAN
- ratificacion de la Carta europèa
- modificacion de la Constitucion
- un estatut per l'occitan e las lengas de França

Saludarem tanben la reconeissença de l'occitan per Italia a travèrs de la lei votada a la fin de 1999. Aprèp l'aranés que beneficia d'un estatut dins la Generalitat de Catalo-nha, demòra pas que França embarrada dins son mutisme passadista.
Nos cal contunhar de quichar e comptam doncas sus vòstra preséncia aqueste dissabte 27 de mai a Tolosa.

Traduction en français de ce qui précède :

Depuis les échanges entre Conseil constitutionnel, Président et Premier ministre de mai et juin 99, il n'y a eu aucune avancée sur ce dossier, aucune initiative ni présidentielle, ni gouvernementale ou parlementaire. Rien de nouveau pour l'enseignement (public ou associatif), une programmation télévisée squelettique, la parole donnée avec complaissance aux adversaires de la diversité...
La manifestation de Toulouse, à l'initiative des organisations culturelles, politiques et syndicales du pays d'oc, est l'occasion de réaffirmer nos demandes pour une officialisation de l'occitan : ratification de la Charte européenne, modification de la Constitution, un statut pour l'occitan et les langues de France.
La manifestation saluera la reconnaissance de l'occitan par la loi italienne de la fin 99. La France reste enfermée dans son attitude passéiste.
Il faut continuer d'agir et nous comptons sur votre présence ce samedi 27 mai à Toulouse.

(Nos podètz mandar vòstre vejaire)

Rambalh per nòstra lenga, 05/06/98
(Fotò Joan-Loís Caparròs)

ARTICLE 2

Lo dissabte 5 de decembre de 1998, manifestacions per l'occitan :
- per la signatura e la ratificacion
de la Carta europèa de las lengas " minoritàrias "
- per la modificacion de l'article 2
- per un estatut de la lenga d'òc.

manifestacions a :

Orlhac, Marselha, Peirigús, Montalban (consultar lo site per ne saupre mai a flor e a mesura)

Montpelhièr (2 oras, davant la Prefectura)

Dins Aude, recampament, lo dissabte 5 de matin (11 oras) a Narbona abans de rejónher la manif de Montpelhièr.

En Bretanha, manif a Kemper.

Esperam novèlas dels autres comitats republicans...

NE MANCA UN !

Lo Comitat Republican prepausa de sasir l'escasença del cinquanten aniversari de la Declaracion Universala dels Dreits de l'Òme a la debuta de decembre de 1998. E òc, los franceses an totes los dreits manca un : lo dreit de desvolopar sa cultura en alsacian, basc, breton, catalan, còrse, creòl, occitan, ... Coma los Alsacians, los bascs, los bretons, los catalans, los còrses, los reünioneses, los martiniqueses, los goadelopeans, los taïcians, los güianeses, manifestarem lo 5 de decembre per que França venga a fet lo país dels Dreits de l'Òme, per que la Republica admeta sa diversitat lingüistica.

Apuèi las manifs del 5 de decembre e del 12 de decembre de 98 :

De monde se son mobilizats d'un biais festiu e dinamic. Los bretons foguèron entre 4 e 5000 a manifestar ; los occitans mens, mas esparpalhats sus l'espaci del país grand qu'es lo nòstre benlèu arribàvem a la meteissa chifra. Es pas pro mas es pas ridicul tanpauc.
Ara, pensam que cal demorar en alèrta e que cal contunhar de parlar de nòstras demandas alentorn de nosaus, que cal contunhar d'escriure individualament als elegits nòstres, demanda d'entrevistas per far conéisser nòstre punt de vista... Se volètz, avètz aquí qualques fotòs de la
manif-festiva de Montpelhièr.

Un primièr pas :

L'Institut d'Estudis Occitans communique :
Lionel Jospin a annoncé que la France signera et ratifiera la Charte du Conseil de l'Europe relative aux Langues régionales et minoritaires.
C'est une déclaration positive et importante : le premier pas sur un chemin qui doit nous mener vers une politique linguistique nouvelle.
La Charte est un des moyens de cette politique mais il ne peut être le seul.
L'Institut d'Estudis Occitans revendique depuis plusieurs années le vote d'une loi qui donnera un vrai statut à notre langue.
Cette demande est toujours d'actualité.
La révision de l'actuelle rédaction de l'article 2 de la Constitution est aussi un acte politique indispensable si l'on veut que l'Occitan et les autres langues de France ne soient pas menacées en permanence par cet article de la Constitution qui les met hors la loi.

le 5/10/98

Accions ja menadas rapòrt a l'article 2

Lo rambalh : une étape

Que 150 Audois se retrouvent dans la rue pour dire dans une manifestation colorée, bruyante et dynamique la volonté d'une reconnaissance de l'occitan est un événement positif. Ils étaient les porte-parole de tous ceux qui ont signifié leur soutien à cette campagne et de tous ceux (à titre individuel ou au nom de leurs organisations culturelles, syndicales ou politiques) qui s'associent à cette démarche.
Les rendez-vous de Toulouse, Montpellier, Bordeaux, Limoges et Marseille montrent que la prise de conscience de cette nécessité démocratique gagne du terrain en Occitanie et attend des réponses concrètes : une loi pour les langues de France, la modification de l' article 2, la ratification de la Charte européenne.

Les parlementaires audois, occitans et, en particulier, les membres de l'Intergroupe parlementaire des langues régionales doivent prendre leur responsabilité et faire preuve d'initiative pour peser dans le débat constitutionnel et auprès du Gouvernement et du Président de la République afin d'obtenir l'ajout du respect des langues de France dans la Constitution, per que l'occitan siague reconegut coma una de las lengas de la Republica.

Le Comitat republican souhaite que le rapport que le maire de Kemper, M. Poignant, doit remettre sous peu au Premier ministre avance clairement dans ces sens à travers la reprise des demandes formulées et des propositions ouvertes et novatrices.
La collecte de signatures de cartes en direction des parlementaires se poursuit et le Comitat republican audenc (contact : 04.68.25.19.78) prendra des initiatives en fonction de l'évolution du dossier en liaison avec tous ceux qui, en Occitanie et ailleurs, n'acceptent plus la marginalisation de leurs langues et de leurs cultures. (8/6/98)

La pòrta se dobrís... / La porte s'ouvre

Le contenu du rapport Poignant montre la pertinence et la cohérence des demandes et propositions formulées par les défenseurs des langues de France. La campagne menée sans relâche amène le gouvernement à envisager la ratification de la Charte européenne des langues, une modification constitutionnelle et des mesures législatives.

La porte s'ouvre pour des avancées significatives. Toutefois, nous avons été maintes fois échaudés par les rapports sans suite, les effets d'annonce pour ne pas attendre béats le rapport de l'expert désigné et la concrétisation des mesures prévues. Nous n'attendrons pas las calendes grecques : d'ici Calendau/Nadal ce dossier doit trouver des réponses positives en vue de la réunion du Congrès chargée de modifier la Constitution au début de 99.

Vigilance, mobilisation et détermination restent la ligne de conduite du Comitat republican qui va poursuivre ses actions de sensibilisation et d'information dans un esprit de large ouverture à tous ceux qui veulent s'associer à cette démarche citoyenne.

Par ailleurs, le Comitat tient à saluer la mémoire de Lounés Matoub et à exprimer sa plus grande préoccupation devant les mesures linguistiques qui se mettent en place en Algérie, véritables défis à la démocratie et à la liberté d'expression. (10/7/98)

Rambalh per nòstra lenga, 05/06/98
(Fotò Joan-Loís Caparròs)

Comunas qu'an signat...

Aragon, Arquetas en Val, Badens, Berriac, Bram, Bresilhac, Les Brunèls, Camps, Carcassona, Cassanhas, Castans, Casilhac, Castèlnau d'Ari, Cavas, Cepian, Eissalabra, Concas d'Orbièl, Cornanèl, Corsan, Cruscadas, Fabresan, Ferrals, la Bastida en Val, Leuc, Lesinhan, Limosins, Limós, Maironas, Montclar, Montlaur, Montoliu, Montredond de las Corbièras, Montseret, Mossolens, Ornasons, Pesens, Planvialar, Puèg-eric, Puèg-nautièr, Puèg-siuran, Raissac de lampi, La Redòrta, los banhs de Rennas, Rivèlh, Rotièr, Salas d'Èrs, Salvesinas, Salzan, Sant Coat de Rasés, Sant Danís, Sant Gauderic, Sant Just le Besun, Sant Laurenç de la Cabrarissa, Sant Papol, Sant Pèire dels Camps, Santa Colomba d'Èrs, Sèrras, Sijan, Solha, Talairan, Taurisa, Tornissan, Vilagalhenc, Vilalonga d'Aude, Vilamostausson, Vilatritols, Le Vilar en Val, Vilasavarin, Vilaulin,...
somari ?