La Section

de l'Aude

de l'IEO

Sommaire

 

- à votre service

- article 2

- publications

- les bonnes adresses

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Revenir au sommaire général ?

 

La Section

de l'Aude

de l'IEO

Sommaire

 

- à votre service

- article 2

- publications

- les bonnes adresses

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Revenir au sommaire général ?

 

La Section

de l'Aude

de l'IEO

Sommaire

 

- à votre service

- article 2

- publications

- les bonnes adresses

 

 

ostal.sirventes@wanadoo.fr

Revenir au sommaire général ?

 

La campagne Occitan, langue de la République...
Rambalh
La porte s'ouvre
Communes

Rambalh per nòstra lenga, 05/06/98
(
Fotò Joan-Loís Caparròs)

ARTICLE 2

Le samedi 5 décembre de 1998,
manifestations pour l'occitan :
- pour la signature et la ratification de la Charte europenne des langues " minoritaires "
- pour la modification de l'article 2
- pour un statut de la langue d'òc.

manifestations à :

Aurillac, Marseille, Périgueux, Montauban (consulter le site pour en savoir plus au fur et à mesure)

Montpellier (14 heures, devant la Préfecture)

Dans l'Aude, regroupement, le samedi 5 matin (11 heures) à Narbonne (devanty la permanence du député J. Bascou) avant de rejoindre la manif de Montpellier.

En Bretagne, manif à Kemper.

Nous attendons des nouvelles des autres comités républicains...

NE MANCA UN ! (Il en manque un !)

Le Comité Républicain propose de saisir l'occasion du cinquantième anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme début décembre 1998. En effet, les français ont tous les droits sauf un : le droit de développer leur culture en alsacien, basque, breton, catalan, corse, créole, occitan, ... Comme les Alsaciens, les Basques, les Bretons, les Catalans, les Corses, los Réunionnais, les Martiniquais, les Guadeloupéens, les Tahitiens, les Guyanais, nous manifesterons le 5 décembre pour que la France soit totalement le pays des Droits de l'Homme, pour que la République admette sa diversité linguistique.

Actions déjà menées par rapport à l'article 2

Lo rambalh : une étape

Que 150 Audois se retrouvent dans la rue pour dire dans une manifestation colorée, bruyante et dynamique la volonté d'une reconnaissance de l'occitan est un événement positif. Ils étaient les porte-parole de tous ceux qui ont signifié leur soutien à cette campagne et de tous ceux (à titre individuel ou au nom de leurs organisations culturelles, syndicales ou politiques) qui s'associent à cette démarche.
Les rendez-vous de Toulouse, Montpellier, Bordeaux, Limoges et Marseille montrent que la prise de conscience de cette nécessité démocratique gagne du terrain en Occitanie et attend des réponses concrètes : une loi pour les langues de France, la modification de l'article 2, la ratification de la Charte européenne.

Les parlementaires audois, occitans et, en particulier, les membres de l'Intergroupe parlementaire des langues régionales doivent prendre leur responsabilité et faire preuve d'initiative pour peser dans le débat constitutionnel et auprès du Gouvernement et du Président de la République afin d'obtenir l'ajout du respect des langues de France dans la Constitution, pour que l'occitan soit reconnu comme une des langues de la République.

Le Comitat republican souhaite que le rapport que le maire de Kemper, M. Poignant, doit remettre sous peu au Premier ministre avance clairement dans ces sens à travers la reprise des demandes formulées et des propositions ouvertes et novatrices.
La collecte de signatures de cartes en direction des parlementaires se poursuit et le Comitat republican audenc (contact : 04.68.25.19.78) prendra des initiatives en fonction de l'évolution du dossier en liaison avec tous ceux qui, en Occitanie et ailleurs, n'acceptent plus la marginalisation de leurs langues et de leurs cultures. (8/6/98)

La pòrta se dobrís... / La porte s'ouvre

Le contenu du rapport Poignant montre la pertinence et la cohérence des demandes et propositions formulées par les défenseurs des langues de France. La campagne menée sans relâche amène le gouvernement à envisager la ratification de la Charte européenne des langues, une modification constitutionnelle et des mesures législatives.

La porte s'ouvre pour des avancées significatives. Toutefois, nous avons été maintes fois échaudés par les rapports sans suite, les effets d'annonce pour ne pas attendre béats le rapport de l'expert désigné et la concrétisation des mesures prévues. Nous n'attendrons pas las calendes grecques : d'ici Calendau/Nadal (Noël) ce dossier doit trouver des réponses positives en vue de la réunion du Congrès chargée de modifier la Constitution au début de 99.

Vigilance, mobilisation et détermination restent la ligne de conduite du Comitat republican qui va poursuivre ses actions de sensibilisation et d'information dans un esprit de large ouverture à tous ceux qui veulent s'associer à cette démarche citoyenne.

Par ailleurs, le Comitat tient à saluer la mémoire de Lounés Matoub et à exprimer sa plus grande préoccupation devant les mesures linguistiques qui se mettent en place en Algérie, véritables défis à la démocratie et à la liberté d'expression. (10/7/98)

Communes qui ont signé...

Aragon, Arquettes en Val, Badens, Berriac, Bram, Brézilhac, Les Brunels, Camps-d'Agly, Carcassonne, Cassaignes, Castans, Castelnaudary, Caves, Cazilhac, Cépie, Chalabre, Comignes, Conques/Orbiel, Cournanel, Coursan, Cruscades, Fabrezan, Ferrals, Labastide en Val, Leuc, Lézignan, Limousis, Limoux, Maironnes, Montclar, Montlaur, Montolieu, Montredon des Corbières, Montséret, Moussoulens, Ornaisons, Pézens, Plavilla, Puichéric, Pennautier, Pexiora, Raissac de Lampy, La Redòrte, Rennes-les-Bains, Rivel, Routier, Salles/Hers, Salvezines, Salza, Saint Couat du Razès, Saint Denis, Saint Gaudéric, Saint Just et le Bézu, Saint Laurent de la Cabrerisse, Saint Papoul, Saint Pierre des Champs, Sainte Colombe/l'Hers, Serres, Sigean, Souilhe, Talairan, Taurize, Tournissan, Villegailhenc, Villelongue d'Aude, Villemoustaussou, Villetritouls, Le Vilar en Val, Villasavary, Villegly,...
sommaire ?